Brèves :Konimba Sidibé dégonfle Sadio Gassama à l’AN

Partagez sur :
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

Ils faisaient pitié à voir jeudi devant les élus du peuple, ces ministres de la République qui étalent à longueur de journée leur incompétence à s’occuper des taches qui leur sont confiées. Gassama, Konaté, Ginette, ils sont tous passés sans jamais convaincre les élus du peuple et leurs mandants. Ce qui est frustrant, c’est leur inculture devant des faits exposés par les députés interpellateurs.

Par exemple, Sadio Gassama, ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, qui était à mille lieues de maîtriser le dossier des incidents survenus à Dioïla. Là où il parle de vol d’un âne des faits plus graves sont étalés par son interpellateur du jour, le député Parena Koniba Sidibé. Plus grave, le ministre, en voulant visiblement se payer la tête du député, a cru devoir dire devant l’assistance qu’il a déjà reçu M. Sidibé pour des problèmes similaires et que celui-ci aurait pu entreprendre la même démarche. À tout le moins, l’appeler pour lui signaler un quelconque incident dans sa localité.

Tel est pris qui croyait pourtant prendre ; le député revient à la charge et fait mentir publiquement le ministre Gassama. Qui en était resté à écarquiller des yeux et grincer des dents. Au fait, le sieur Konimba Sidibé l’avait, faute d’avoir pu le rencontrer, appelé au moins dix fois. Devant ces révélations, Sadio Gassama est resté tout honteux. Il aurait mieux valu pour lui de remuer plusieurs fois sa langue dans la bouche avant de parler. Surtout qu’il a parlé pour ne rien dire, puisqu’il a été incapable d’éclairer la lanterne des députés sur l’objet de son interpellation. Et dire qu’ATT a maintenu un tel ministre dans le gouvernement Cissé Kaïdama Sidibé.

ATT se joue de la vie d’honnêtes citoyens

C’est ce que le député Koniba, élu du Parena, a semblé dire lors son intervention sur la vague de limogeage de directeurs nationaux ou généraux de certains services de l’administration publique. Il s’est dit réconforté que le ministre interpellé,en l’occurrence Sidiki Nfa Konaté, porte-parole du gouvernement, ait reconnu que parmi ces directeurs congédiés, il y avait des cadres honnêtes et compétents. Mais pourquoi alors les avoir donnés en pâture à la médisance populaire ?

Visiblement, Sidiki n’avait d’autres arguments que de dire que ces mesures s’inscrivent dans le cadre du renouveau de l’action publique. Ce renouveau est-il synonyme de dénigrement ?

Le député Sidibé a donné l’impression d’y croire, ou à tout le moins, il soupçonne un relent populiste derrière l’esprit de ces mesures. Autrement dit, ATT aurait-il l’intention de regagner l’estime de ses compatriotes au crépuscule de son mandat ? Et pourquoi donc ? Si lui-même n’avait pas publiquement dit qu’il passera le témoin à son successeur le 8 juin prochain, beaucoup de Maliens seraient restés perplexes sur ses intentions réelles. En tout cas, Koniba Sidibé n’est pas perplexe mais il a quand même évoqué ce qui est troublant dans cette vague de limogeage.

Alors si tel est le cas, pour nous autres naïfs, ATT s’est joué de lavie d’honnêtes cadres compétents. Si l’on prend aux mots le porte-parole du gouvernement.

 

SOURCE: Nouvelle Libération du 24 mai 2011.

Recommended For You

About the Author: LA REDACTION

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.